Contre-manifestation antifa, 0% raciste, 100% identité.

Publié le par jeune nation

Début Octobre 2008.

Les extremistes de gauche pensaient maîtriser le quartier Lillois, ils pensaient que nos amis identitaires se laisseraient faire.

Ils pensaient nous voir en face, avec une haine qu’eux seuls peuvent connaitre.

Mais c’est avec surprise que nous avons démarré la tête de leur cortège, durant cette journée du 4 Octobre 2008, sous les exclamations des habitants, nous avons rejoins le groupe lillois et paradé sous des calicots explicites et clairs, ce que nous revendiquons depuis longtemps : une autonomie pour tout les peuples et à commencer par le notre qui est menacé depuis trop longtemps par un mondialisme méprisant les cultures, les différences et les ethnies, se camouflant de prétendus combats justes en dénonçant constamment un racisme qui ne serait à les entendre et les voir uniquement réservé à notre population qui pourtant fait preuve d’un laxisme déconcertant, acceptant tout les maux qui naissent inévitablement d’une société multiculturelle.  

Nous l’avons affirmé, notre identité. Nous, nous proposons autre chose.

Nous proposons, l’honnêteté, la sincérité, en acceptant toutes les cultures et ethnies par leur préservation, leur richesse spécifique.

Les extrémistes ? Ils sont en face, avec leurs mercenaires supposés antifascistes (pour rappel, le fascisme est une doctrine établie par Benito Mussolini, faut t’il leur rappeler que la guerre est finie depuis belle lurette et que nous sommes en 2008 ?) ils sèment le chaos et créent des conditions idéales de guerre civile, tant par la paupérisation, la fracture sociale, les tensions ethniques, l’assassinat de notre liberté d’expression.

D’où notre calicot : les extrémistes dehors !

Et c’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons soutenu les habitants de la Vlaams huis qui revendiquent à juste titre, leurs racines flamandes.

Nous avons crié nos slogans sur 3 kilomètres : « racisme, NON ! Identité, OUI ! » « Maison flamande ! » Et encore, le devenu célèbre et simple slogan : « on est chez nous ! »

Lorsque notre parcours à travers l’artère principale de Lambersart s’est achevé sous une surveillance policière solide, nous avons regagné le café, et discuté des derniers événements.  

Nous avons suivi le journal de France 3 sans convictions d’un reportage de notre action au départ, puis avec surprise lorsque nous avons entendu qu’aucun reproche de discrimination ne pouvait être fait contre le local, puis lorsque l’ennemi a reconnu notre capacité de lucidité et de justesse lorsqu’il a qualifié notre discours identitaire, d’intelligent (et oui, nous ne sommes pas les caricatures que font de nous les médias).

Finalement, la soirée s’est ensuite terminée par quelques échanges entre personnes venues de loin pour soutenir nos voisins du sud.

clic>>> article sur NATION.be

http://www.vlaams-huis.com/ 

Commenter cet article